L’argent colloïdal est constitué de boules (particules) de 3 à 10 000 atomes (pensez à des ions électriquement neutralisés) dont elles libèrent occasionnellement 1 ion ici et là. Comme il existe des millions et des millions de boules de particules, vous aurez des millions d’ions qui se détacheront de millions de particules. C’est la concentration de ces ions qui tue les bactéries et l’argent colloïdal libère des milliers de fois plus d’ions qu’il n’en faut pour éliminer toutes les bactéries et tous les virus.

C’est plus qu’il n’en faut.

Il n’est pas nécessaire d’augmenter la concentration ionique d’un million de trillions de fois (comme le fait l’argent ionique transparent). Pensez à l’argent colloïdal comme à un réservoir d’ions, comme un système à libération lente des ions d’argent. L’argent colloïdal libère les ions de manière plus régulière et plus douce dans tout le corps et ne réagit pas fortement ou complètement avec l’acide gastrique comme l’argent ionique (transparent). Maintenant : tous les autres argents colloïdaux (concurrence) ont un GRAND problème : les particules sont toujours chargées électrostatiquement et s’attirent les unes les autres.

Elles s’agglutinent pour former des particules d’argent de plus en plus grosses. Les particules qui deviennent plus grosses deviennent un fardeau pour le corps et ne peuvent pas être éliminées. Des études réalisées avec notre or et notre argent montrent que les particules dont la taille est supérieure à 28-35 nm sont piégées dans le corps comme dans un tamis. L’œil du tamis est inférieur à 30 nm. Tout argent de compétition contient de l’argent qui, au départ ou par la suite, contient des particules plus grosses qui seront piégées et qui submergeront le corps. Notre argent : Grâce au revêtement spécial, nos particules sont constantes : 10-11 nm et le revêtement est d’environ 1 nm.

Nos particules ne s’agglomèrent pas entre elles, n’interagissent pas avec les protéines et n’altèrent pas les structures cellulaires ou extracellulaires. Grâce à leur revêtement, elles peuvent se rendre rapidement dans de très petits endroits du corps, libérer des ions lentement, plus qu’il n’en faut pour tuer les bactéries et les virus, et elles ne seront pas piégées dans le tamis. Notre argent reste toujours à 10-11 nm dans tout le corps et peut être éliminé en toute sécurité. Le revêtement s’attache très fortement aux particules et les enzymes et les acides ne doivent pas les décomposer. Le test de notre argent avec du coca-cola contenant de l’acide phosphorique à un pH d’environ 2,5, ne montre pas le moindre dommage au revêtement.

Les particules restent inchangées.

Le revêtement est suffisamment fin pour que la particule ne devienne pas trop grosse, est inoffensif pour l’ingestion, est inerte – n’interagit pas avec les protéines ou les structures du corps, et surtout est poreux de telle sorte que les ions d’argent peuvent facilement passer à travers. Nos particules devraient passer par l’estomac avec une interaction négligeable avec l’acide chlorhydrique et de même dans les intestins. Une partie peut en effet passer par le tube digestif dans les selles mais, en raison de sa petite taille (10-11 nm), notre argent est capable de passer par des canaux et des pores dans le corps d’une manière dont on n’avait jamais entendu parler auparavant – grâce au revêtement spécial qui maintient les particules petites et non agglomérées avec d’autres particules. Tous les autres agrégats d’argent colloïdal ne sont pas recouverts, même si l’agrégat n’est pas visible à l’œil nu.

Soyez assurés que la fabrication de ce type de produit stable de cette taille petite et uniforme (+ ou _ 1 ou 2 nm) et dans ce type de concentration est vraiment unique, brevetée et n’est pas du tout facile à reproduire. Vous ne pouvez pas fabriquer ce type d’argent colloïdal avec une batterie.