Biodisponibilité de l’argent ionique

Les allégations promotionnelles faites pour les produits à base d’argent ionique décrivent une biodisponibilité élevée, mais rien n’est plus faux. Le manuel Merck précise que la biodisponibilité est la “quantité de médicament inchangé qui atteint la circulation systémique”. Pour être biodisponible, la substance ingérée doit atteindre la circulation systémique sous une forme inchangée. Les ions argent étant très réactifs, ils forment rapidement des composés dans l’organisme et ne peuvent donc pas rester inchangés. Bien que ce soit la nature hautement réactive des ions d’argent qui lui confère ses propriétés antimicrobiennes, elle provoque également la formation rapide de composés et empêche la persistance des ions d’argent dans le corps humain. Comme les ions argent ne peuvent pas exister à l’intérieur du corps humain, la biodisponibilité est pratiquement inexistante. Les composés de l’argent tels que le chlorure d’argent dans le sang n’ont pas de propriétés antimicrobiennes significatives.

La force d’attraction mutuelle de Van der Waal empêche l’existence de colloïdes avec des particules à un seul atome. La probabilité de l’existence de colloïdes monatomiques est pratiquement nulle. Cette déclaration s’applique aux revendications de colloïdes monatomiques d’autres métaux également, tels que l’or, le cuivre, le zinc, le platine, le palladium, le rhodium, etc.

“Cette déclaration n’a pas été évaluée par la Food and Drug Administration. Ce produit n’est pas destiné à diagnostiquer, traiter, guérir ou prévenir une maladie”.