Idée fausse n°1 : l’argent colloïdal provoque le cancer.

Il n’existe aucune preuve scientifique statistiquement significative qui lie l’ingestion d’argent colloïdal à un risque accru de cancer. En fait, certaines preuves du contraire ont été présentées dans un article pour les amoureux des animaux de compagnie, “Natural Anti-Cancer Protocol for Dogs and Other Animals”, par le chercheur Tony Isaacs.

L’article fait l’éloge de l’argent colloïdal pour ses effets curatifs sur les cancers des tissus adipeux chez les animaux de compagnie. L’article suggère également l’argent comme traitement et prévention contre le parvovirus. L’argent colloïdal montre également une certaine efficacité dans le traitement des problèmes articulaires des animaux de compagnie, comme l’arthrite. Peut-être que de futures études montreront cette efficacité chez l’homme aussi. En fait, certaines études montrent que l’argent est efficace contre le cancer. Un exemple d’étude montrant une efficacité “antiproliférative” (lire anti-cancer) est celle nommée Activité antiproliférative des nanoparticules d’argent ; PV AshaRani, M Prakash Hande* et Suresh Valiyaveettil ; BMC Cell Biology 2009, 10:65

Il existe plusieurs mécanismes par lesquels l’argent peut prévenir ou traiter le cancer.

Comme décrit ailleurs, nous ne parlons ici que des particules d’argent sphériques et uniformes d’un certain diamètre considérées comme sûres. Elles sont sûres et lorsqu’elles sont enrobées, elles le sont encore plus !

Cependant, il est tout à fait naturel que d’autres types de particules métalliques – de tailles différentes ou de formes “en pointes” – soient susceptibles de produire une irritation chronique et de favoriser le cancer.

“Cette déclaration n’a pas été évaluée par la Food and Drug Administration. Ce produit n’est pas destiné à diagnostiquer, traiter, guérir ou prévenir une maladie”.